Actualités

Apr 23, 2014
Le manoir de la Carrée sera au coeur des Promenades théâtrales 2014 de Saint-Germain-en-Coglès.
 
 

Eugène Lefeuvre, homme de confiance

Dans les années 1870-1880, la commune de Saint-Germain-en-Coglès est pourvue d’un conseil municipal composé de 21 membres. En 1876, une élection est organisée pour élire un seul conseiller. L’élu obtient 89,5 % des suffrages exprimés ! Quel est ce Germanais capable de réaliser un tel score ? Eugène Lefeuvre, 42 ans, marié et père de famille. Il est l’ancien homme de confiance du comte du Pontavice de Heussey disparu trois ans plus tôt. Si le vieil homme était un original bien connu du pays de Fougères, Eugène jouit d’une notoriété certaine depuis la fin de la vie de son employeur.

Né en 1834 en Mayenne, il vit et travaille à Saint-Germain-en-Coglès avant son service militaire. Marié en 1862, père en 1864, il mourra en 1883 à l’âge de 49 ans. Sa rencontre avec Marie-Hyacinthe-Olivier du Pontavice de Heussey est difficile à dater mais elle est capitale pour le domestique qu’était Eugène au départ. Le châtelain du domaine de La Carrée a toujours eu un homme de confiance à ses côtés. Eugène sera le dernier. Fidèle, attentionné et disponible, il occupe une place particulière au sein du personnel du manoir mais aussi dans le cœur du propriétaire. Car avant de mourir, le comte prend des dispositions dans un testament qui ne profite pas uniquement à sa famille. Eugène est un légataire comblé. Outre l’usufruit du manoir de La Carrée, il hérite de tout le mobilier : vaisselle, meubles, voitures, chevaux… et une collection de porcelaine enviable. A l’heure d’inhumer son patron, à Noël 1873, Eugène fait respecter ses dernières volontés. Le vieil homme entre alors dans la légende. On dit qu’il repose dans un rocher aux côtés de Michette, la mère d’Eugène…

Eugène, ce personnage attachant qui n’a jamais trahi Monsieur du Pontavice de Heussey, est donc élu conseiller municipal en 1876 puis réélu à deux reprises. Son dévouement sans faille, ses origines non élucidées à ce jour et l’incroyable legs dont il a bénéficié nous font penser que son ombre plane encore auprès de la tour de La Carrée. Il faudrait être enchanteur pour entrouvrir la porte et l’implorer de nous dévoiler quelques secrets…

Retour à la liste des articles

 
AccueilBiographiePourquoi un livre ?La familleExtraits du livreCommander - Histoire localeContacts