Actualités

Apr 23, 2014
Le manoir de la Carrée sera au coeur des Promenades théâtrales 2014 de Saint-Germain-en-Coglès.
 
 

Un Germanais immigre au Canada

Dans le Coglais, l’exploitation du granit a été une activité importante. Vers 1900, environ 15 % des tailleurs de pierre de Saint-Germain-en-Coglès travaillent chez Jean-Marie Lejeune établi à La Gare. Marié en 1871 à Jeanne Rochelle, il est père de dix enfants. L’un deux, Fernand, meurt pour la France en 1916. Quant à Pierre né en 1874, il sera à son tour tailleur de pierre et aura une descendance jusqu’à aujourd’hui.

Jean-Marie Lejeune a de l’ambition pour ses fils puisqu’il choisit d’installer Joseph au Canada. Pour le jeune homme de 18 ans, l’aventure commence en 1895. Son père l’accompagne outre-Atlantique pour découvrir le Manitoba, province du centre du Canada. A cette époque, les francophones sont minoritaires et l’anglais est la seule langue officielle. Joseph se marie en 1899 à Saint-Germain-en-Coglès avec Sidonie Pelé, issue d’une famille de tailleurs de pierre. La même année, le couple rejoint le Manitoba pour y demeurer définitivement. Le premier de leurs dix enfants, une fille, est né l’année suivante. Ils fréquenteront l’école de Rathwell. Au début, Joseph défriche la terre et vend le bois abattu. Il est un des donateurs pour édifier l’église catholique de la paroisse de Rathwell dont la cloche bénie en 1913 provient de France. Après plusieurs années à exploiter une ferme avec vaches et chevaux, il devient commerçant. Et quand sa famille est en âge d’être autonome, il se retire avec sa femme à quelques kilomètres, à Notre-Dame-de-Lourdes, lieu de leur décès.

Toute sa vie durant, Joseph accomplit plusieurs voyages vers son pays natal pour convaincre d’autres Français à suivre son exemple. Les traversées entre Le Havre et New-York ou Cherbourg et Québec se font à bord de paquebots tels que La Provence, Le Minnedosa, La Savoie, Le France, Le Montrose. Emmanuel Simon natif de Saint-Germain-en-Coglès suivra le même chemin que Joseph Lejeune et arrivera à Rathwell en 1906 à l’âge de 19 ans. Emmanuel aura lui aussi une descendance au Canada.

En 1911, Jean-Marie Lejeune, 69 ans, accompagné de son fils Clément, prend à son tour le bateau pour traverser l’Atlantique et visiter sa famille de Rathwell. Le « père Lejeune » est alors heureux, son fils a réussi au Canada…

Sources : mairie de Saint-Germain-en-Coglès, http://www.ancestry.fr, A story of Rathwell and Surrounding Districk (1970).

 

Retour à la liste des articles

 
AccueilBiographiePourquoi un livre ?La familleExtraits du livreCommander - Histoire localeContacts